Mise en valeur des vestiges du Sanctuaire de Corent

Projet d'accueil du public et de  mise en scène des fouilles archéologiques.

 

État initial du site, côté est, face au puy Saint-Romain.
Péristyle gaulois face au puy Saint-Romain.
Trottoir belvédère sur le côté nord du sanctuaire.
Trottoir belvédère sur le côté nord du sanctuaire.
Belvédère sud sur la strate gauloise.
Entrée est du sanctuaire gaulois.
Reprise du mur ouest de la parcelle antique.
Vue aérienne

Le projet s’inscrit dans le cadre d’une réflexion pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine archéologique dans le Puy-de-Dôme, engagée par le Conseil Général du Puy-de-Dôme.

Les découvertes archéologiques des différentes campagnes de fouilles qui se succèdent depuis 2001 ont donné à ce site une renommée internationale.
L’objectif est de permettre au public de visualiser la situation du sanctuaire à la période laténienne d’une part et à la période romaine d’autre part, c’est à dire de signifier l’antériorité et la rendre sensible.

Le parti d’aménagement retenu tend à restaurer et à conforter la lisibilité du cadre, et à rendre tangibles les strates gauloise et gallo-romaine en jouant sur des niveaux et des traitements de sols distincts.

L'empreinte des sanctuaires successifs est restée lisible dans le paysage pendant plus de 2000 ans, reprise jusqu'au milieu du XX° siècle par un mur d'enceinte en pierre sèche. La restauration de ce mur d'enceinte est le premier acte de la mise en scène contemporaine du sanctuaire.

Sur cette première trame qui constitue en quelque sorte la «basse continue» du projet, viennent se greffer les éléments nécessaires à «l’immersion», au parcours, et à l’information des visiteurs dans le sanctuaire.

Le sanctuaire de Corent est un «site pilote».


Une métropole gauloise s'étendant sur plusieurs dizaines d'hectares, c'est ce qu'ont mis à jour les recherches archéologiques, entreprises depuis 2001, sur le puy de Corent. Pour les chercheurs, ça ne fait aucun doute : cet oppidum était bel et bien la capitale des Arvernes, au Ier siècle avant notre ère.

Source : http://www.court-jus.com

 

Mission
Localisation
Superficie et coût
Maîtrise d'ouvrage
Maîtrise d'œuvre
Collaboration & Illustrations
Réalisation

 

Maîtrise d'œuvre
Puy-de-Dôme, Plateau de Corent
6.000 m² - 400.000 €

Atelier de Paysage Claude Chazelle
Pierre Le Den, Thierry Bedu
2009-2010

© Copyright Atelier Régional de Paysage et d’Architecture de l’Environnement 2013-2016